AU SOMMAIRE CE MOIS-CI

  • Éditorial
  • Les sept paroles du Christ en croix
  • Au jour d’angoisse je cherche le Seigneur
  • Un dominicain dans le monde militaire
  • Informations régionales
  • Méditations du Rosaire

Pour lire l’ensemble du Bulletin mensuel de votre région et rejoindre la grande famille du Rosaire et des dominicains, il faut vous abonner !

Pour en savoir plus et prendre contact, cliquez-sur le bouton ci-dessous

???

Nombreuses sont les fêtes de saintes et de saints durant les mois de juillet et d’août ! Saint Thomas, l’apôtre qui doute, questionne et confesse sa foi ; saint Benoît ; sainte Marie-Madeleine ; Anne et Joachim, les parents de la mère de Jésus ; sainte Marthe ; saint Dominique ; sainte Edith Stein ; saint Augustin ; sainte Claire et bien d’autres ! Magnifique bouquet de fleurs aussi diverses, variées que complémentaires ! Choisissons-en deux ; deux femmes.
Marthe, la sœur de Lazare et de Marie. On l’oublie parfois parce qu’elle est dans l’ombre de sa sœur ; s’agite-t-elle vraiment trop à la cuisine ? En fait Jésus veut lui faire comprendre que la rencontre entre personnes se réalise dans l’écoute réciproque ; d’une certaine manière toute parole est porteuse de Dieu ; c’est dans cette parole que se réalise la communion. Marthe l’a compris car c’est à elle que Jésus dira plus tard, lors du rappel à la vie de Lazare : « Je suis la résurrection… qui vient à moi ne mourra jamais ».

Qui ne connaît pas Edith STEIN, cette femme, juive, née en octobre 1891, en Allemagne, dans une famille de sept enfants ? Elle est un témoignage d’une authentique recherche de Dieu ; dans sa foi juive, elle découvre le Christ ; le mystère de la Croix qu’elle ne cesse de contempler est le moment où le monde passe de la nuit la plus obscure à la plénitude de la Lumière. Le Christ est pour Edith la source de toute vérité et de toute vie ; d’ailleurs elle le dit elle-même « La soif de vérité était ma seule prière ». Sa recherche de la vérité la conduit au Carmel où elle devient sœur Thérèse Bénédicte de la Croix. Du fait de son origine juive, les nazis viennent la chercher au Carmel d’Echt, en Hollande. Elle trouve la mort à Auschwitz le 9 août 1943. Après sa canonisation par Jean-Paul II, elle est déclarée patronne de l’Europe. Splendide image de la sainteté !

Fr. Richard BEAUD, o.p.